Blogue > Début d’un nouveau cycle d’investissements pour les CPE

Blogue

Début d’un nouveau cycle d’investissements pour les CPE

17 juin 2015   |   par Claude Robichaud

Le 28 avril dernier, le Centre à la petite enfance (CPE) La Toupie procédait à la pelletée de terre officielle pour la construction d’un nouvel établissement à Terrebonne.

Le 9 juin, le CPE Les Jolis Minois lançait officiellement, lui aussi, son projet de nouvelle installation. Ensemble, ces chantiers totalisent des investissements de 2,5 millions $ et ajouteront 160 places à contribution réduite.

Ces deux CPE créeront 30 emplois.

Après la mise en place des CPE dans la période 2000-2003, ces projets annoncent un nouveau cycle d’investissements. Ces installations sont les premières à se concrétiser depuis l’appel de projets lancé en 2012 par le ministère de la Famille. Il aura fallu beaucoup de résilience de la part des promoteurs (souvent des promotrices) et une excellente collaboration de la Ville de Terrebonne pour en permettre la réalisation.

Quatre autres CPE sont dans le pipeline suite à cet appel de projets. En 2014, le ministère de la Famille y allait d’un second appel de projets. Au total, en 2012 et en 2014, 1 776 places furent octroyées à Terrebonne et à Mascouche, en majeure partie aux CPE. Le déploiement de celles-ci pose toutefois un défi alors que les paramètres de financement des projets ont été révisés par Québec. Les dirigeants de CPE trouveront, par ailleurs, peu de réconfort dans le nouveau Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2015-2020 alors que la petite enfance ne figure pas parmi les objectifs visés. Sans contester ce choix, notons que le plan se trouve à l’autre bout du spectre en retenant notamment les défis du vieillissement démographique.

Dans le cadre de son Fonds d’entreprises d’économie sociale, le CLDEM accorde une attention particulière aux CPE considérant leur rôle auprès des familles. Le CLDEM a contribué à l’animation du milieu lors des appels de projets en vue de maximiser l’octroi de places dans la MRC Les Moulins. La MRC Les Moulins a récolté la part du lion suite à cette attribution. C’est de bon aloi, considérant l’essor démographique récent et les perspectives de croissance de nos villes. Espérons que ces places « virtuelles » deviendront bien « réelles ».

Au-delà des investissements et des emplois, il est reconnu que le déploiement des services de garde contribue à la forte participation de la population, spécifiquement celle des femmes, au marché du travail. Les Moulins figure parmi le top 10 des MRC au Québec à ce chapitre. Il importe de soutenir cette vitalité. Aussi, un vaste réseau de services de garde contribue à la conciliation travail-famille, une composante importante de la qualité de vie chez nos citoyens.

Dans l’édition de juin 2014 du Web magazine Direction dédiée à l’économie sociale, nous estimions que les 30 entreprises d’économie sociale de la MRC Les Moulins procuraient 625 emplois. Il y a fort à parier que dans les prochaines années les CPE seront les principaux créateurs d’emplois dans ce segment de l’économie grâce à ce nouveau cycle, lequel risque toutefois de s’étirer considérant les nouveaux critères mis en place par le ministère de la Famille.

Crédit de l'image de l'article : FreeDigitalPhotos

 

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM 

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !