Blogue > En plein dans le mille!

Blogue

En plein dans le mille!

30 novembre 2016   |   par Claude Robichaud, directeur général, CLDEM

La MRC Les Moulins est la reine des portes et fenêtres. En effet, selon le Répertoire des entreprises du CLDEM, Terrebonne et Mascouche regroupent 20 manufacturiers dédiés à la fabrication de ces produits, lesquels cumulent plus de mille emplois. Nous profitons de la récente parution du diagnostic du Comité sectoriel de main-d’œuvre pour lever le voile sur l’apport local de ces entreprises.

Aux joueurs de longue date, les Atis (auparavant Vimat, Plastimont et Melco), Energi Solutions de fenestrationFabelta, Verre Sélect, Portes Alain Bourassa, et PVC Aluminium, pour ne nommer que ceux-là, se sont ajoutés récemment les Fenêtres Concept et Dimensions portes et fenêtres. Ces dernières, deux entreprises bien établies, contribuent à la masse critique de cette filière. 

L’industrie au Québec totalise 256 entreprises et 11 000 travailleurs pour une production de 1,7 milliard $. À l’instar du secteur manufacturier dans son ensemble, les dernières années ont été difficiles pour l’industrie des portes et fenêtres au plan national.

Bien que, là comme ailleurs, des entreprises se démarquent malgré les vents de face, le profil dressé par le Comité sectoriel fait état d’une baisse des revenus et des exportations entre 2007 et 2011 suivie d’une période de stagnation. Les perspectives sont assombries par un déclin de la revente d’habitations et un ralentissement des mises en chantier au Canada. Toutefois, les exportateurs pourraient profiter du regain du marché américain. 

Le marché des portes et fenêtres comporte différents segments (résidentiel/commercial/neuf/rénovation), différents matériaux (PVC/aluminium/bois/hybride), différents produits (portes/fenêtres/murs rideaux/verrières) et plusieurs canaux de vente (vente directe/moyenne surface/grande surface/distributeur). Certains joueurs ont un rayonnement régional, d’autres Québécois ou hors Québec. Ces facteurs font en sorte que les marchés peuvent bouger dans différentes directions. Ceci peut expliquer le fait que l’économie locale ne semble pas souffrir des aléas de la conjoncture ou des cycles de l’industrie, et ce, même si la MRC Les Moulins concentre près de 10 % de l’industrie québécoise!

Le Comité sectoriel fait état des défis de la compétitivité, de l’innovation et de la flexibilité de la production. La formation de la main-d’œuvre est également un incontournable. À ce chapitre, la concentration des fabricants sert bien l’industrie comme le démontre le projet de mise en place par le Centre de formation professionnelle des Moulins d’une Attestation d’études professionnelles spécifique aux besoins de cette industrie. Cette initiative est en plein dans le mille, les besoins de formation sont d’abord ressentis à la production comme le confirme le Comité sectoriel suite à un sondage auprès des chefs d’entreprises. 

Le soutien à l’innovation, à l’exportation et à la formation est essentiel à la prospérité de cette industrie au Québec et dans Les Moulins. Mille emplois c’est précieux. Accordons à cette industrie l’attention qu’elle mérite.

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM 

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !