Blogue > Localisation d’entreprises : le triomphe du qualitatif?

Blogue

Localisation d’entreprises : le triomphe du qualitatif?

06 avril 2016   |   par Claude Robichaud

En matière de localisation d’entreprises, les coûts de main-d’œuvre ont longtemps occupé le premier rang parmi les critères de sélection dans le choix d’un site. Au fil des ans, le critère de l’accès à une main-d’œuvre qualifiée a gagné du terrain, de telle sorte que celui-ci devient maintenant le premier facteur considéré. C’est ce que révèle la dernière édition de l’enquête menée par le magazine Area Development auprès des dirigeants d’entreprises aux États-Unis. Les critères financiers tels que les taxes, les exemptions et les incitatifs demeurent significatifs, mais glissent au classement.

Parallèlement, le critère portant sur la qualité de vie monte au palmarès. Les chefs d’entreprises sont-ils devenus des contemplatifs? Ont-ils troqué leur fauteuil de PDG pour un La-Z-Boy vibromasseur? Certainement pas. Avec l’âpreté de la concurrence, il faut chercher ailleurs une explication à cette tendance lourde. Manifestement, la compétitivité passe de plus en plus par la compétence de la main-d’œuvre. Les chefs d’entreprises ne sont pas insensibles aux coûts des ressources humaines (6e rang parmi 28 facteurs), mais ils accordent une préséance à la disponibilité des travailleurs qualifiés, lesquels ont un impact sur la productivité et la rentabilité des entreprises.

Aussi, un milieu de vie attractif facilite le recrutement et la rétention du personnel. Ceci explique certainement la prise en considération des facteurs relatifs à la qualité de vie. Notons aussi que la composition de l’enquête change avec les années de sorte que le manufacturier pèse moins lourd dans l’échantillonnage au profit de secteurs reliés à l’économie du savoir. Ceci peut en partie expliquer le léger glissement du critère relié à l’accès autoroutier.

Toutefois, ne nous méprenons pas! Ce critère dispute les deux premières places au classement depuis 30 ans! Une communauté se préoccupant de l’accès à la main-d’œuvre et de l’accès aux autoroutes détient deux importantes clés en matière de localisation d’entreprises. La disponibilité de terrains prêts à construire demeure un avantage stratégique. Toutefois, une moins grande sensibilité de l’économie du savoir à cet attribut fait en sorte que les bâtiments existants sont de plus en plus considérés.

Au fil des ans, d’autres facteurs sont pris en considération, dont l’infrastructure en TIC et la disponibilité en eau. Ces sujets ont fait l’objet de billets antérieurs avec Internet à très haute vitesse et l’économie bleue. Au tournant des années 2000, le capital humain est devenu un important facteur de différenciation à Terrebonne et à Mascouche. La campagne « Région au travail » du CLDEM, avec le Salon de l’emploi ainsi que la documentation et la diffusion des meilleures pratiques de gestion des RH, s’inscrit dans cette mouvance. Le milieu institutionnel avec les développements au CFP des Moulins, au Cégep de Terrebonne et au campus Lanaudière de l’UQAM à Terrebonne procure une solide assise à l’enjeu du développement des compétences.

Dans Les Moulins, la croissance démographique, la qualification de la main-d’œuvre résidente et la forte participation au travail font en sorte que les entreprises sont en mesure de puiser dans un bassin de compétences qui s’enrichit d’année en année. Nous avons tout intérêt à cultiver cet attribut et à le mettre en valeur puisqu’il répond au premier critère de sélection.

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM
Suivez le sur twitter @CROBICHAUDCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !