Blogue > Made in « Les Moulins »

Blogue

Made in « Les Moulins »

23 novembre 2015   |   par Claude Robichaud

De plus en plus de clients à l’étranger font appel aux produits fabriqués et aux solutions développées ici. C’est tant mieux, puisque l’exportation est un important moteur de développement.

Sous la thématique « Exporter autrement », l’édition automnale de notre Webmagazine Direction s’y intéresse en présentant le cas de PME de Terrebonne et de Mascouche qui se distinguent à l’étranger par des produits nichés, ainsi que par des modèles d’affaires innovants ou des destinations inusitées.

Si, pour plusieurs entreprises, l’exportation est une étape de croissance qui survient après une longue conquête des marchés domestiques, d’autres taquinent la planète dès leur démarrage.

Par ailleurs, bien qu’elle demeure une affaire de marchandises (manufacturiers et distributeurs), l’exportation se dématérialise avec la présence grandissante des entreprises de services sur ces marchés. Dans Les Moulins, elles représentent 20 % des exportateurs et leur poids est susceptible d’augmenter considérant qu’elles constituent plus de 30 % des aspirants exportateurs. Dans ce segment, signalons la forte présence des entreprises à caractère technologique, dont en technologie de l’information. La région Lanaudière figure parmi les pionnières dans l’aide à l’exportation.

De concert avec les organismes locaux, dont le CLDEM, la Société de développement international de Lanaudière (SODIL) fournit une précieuse assistance technique aux dirigeants d’entreprises. La SODIL fait également œuvre utile en honorant chaque année des exportateurs lanaudois avec la remise des MercadOr.

Incidemment, elle procédait, le 8 octobre dernier, à la 17e remise annuelle de ces prix. Quatre des huit lauréats des MercadOr 2015 proviennent de la MRC Les Moulins. Xpertdoc Technologies (logiciels de gestion documentaire) remportait la palme en « diversification de marchés » alors qu’ITRS (solution en réparation de pneus) recevait la mention « coup de cœur ». Les participants à l’Empreinte québécoise (démarche en design d’ameublement), dont Meubles Jaymar et Vanico-Maronyx, étaient également récompensés. Il est également possible pour une entreprise de se mondialiser sans être elle-même à l’exportation. Il s’agit alors de figurer parmi les maillons d’une chaîne de valeur mondiale. Un produit, une composante ou une solution d’ici peut se retrouver dans un système ailleurs dans le monde via un réseau de distribution, un transfert technologique ou une chaîne d’approvisionnement et de logistique.

Sans renoncer à exporter directement, ces modèles pourraient s’avérer opportuns dans l’ouverture des nouveaux marchés, notamment ceux qui découleront des accords européens et transpacifique. Les marchés changent. Les façons d’y accéder aussi. Aspirants exportateurs et exportateurs aguerris; si vous comptez développer vos marchés, faites-nous signe! Le CLDEM et la SODIL, en synergie avec les ministères et agences, sont en mesure de vous appuyer.

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM 

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !