Blogue > Enfin, un mot sur la culture

Blogue

Enfin, un mot sur la culture

23 janvier 2018   |   par Claude Robichaud, Directeur général - CLDEM

Plus de 120 billets ont été publiés depuis l’inauguration de ce blogue en 2013, soit environ 55 000 mots, mais pas un seul sur la culture ! Ouille. Il est temps de faire mention honorable.

Le concert inaugural du nouvel Orchestre classique de Terrebonne, tenu le 22 janvier, nous en donne l’occasion. En plus de sa mission éducative, l’Orchestre entend participer au rayonnement de la dixième ville en importance au Québec et la doter d’une « signature sonore ». Voilà des mots qui résonnent.

L’ambition de l’Orchestre illustre la portée de la culture. Au-delà de l’impact financier inhérent aux activités marchandes qu’elle génère, l’activité culturelle participe à la promotion du territoire. Aussi, comme le souligne l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), la culture est « à la base de toute une série d’activités créatrices (…) en plus d’être un puissant levier d’intégration sociale ». 

La culture devient une dimension indissociable de la qualité de vie. Dans une telle perspective, les théâtres, bibliothèques et musées deviennent des actifs. Ils contribuent à l’attractivité d’une communauté auprès de la « classe créative » à laquelle plusieurs activités liées à la nouvelle économie sont associées. Cette conception synergique, appliquée aux grands centres urbains, gagne de plus en plus d’adeptes chez les experts en planification et en développement économique.

Au Québec, on estime que la culture contribue à environ 4 % du PIB et de l’emploi. Selon l’OCDE, elle procure entre 3 % et 7 % de l’emploi d’un territoire. Qu’en est-il à Terrebonne et à Mascouche ? La seule mesure nous provient de la répartition des emplois par secteurs d’activités d’Emploi-Québec. Selon cette source, les établissements en arts, spectacles et loisirs, jumelés aux industries culturelles et de l’information, totalisaient 1 579 emplois en 2016 dans la MRC Les Moulins. Avec 3 % de l’emploi total (47 379), ceci nous situerait dans la portion inférieure de la fourchette de l’OCDE. Cette estimation est trompeuse puisque les établissements reliés aux sports et loisirs dominent cette catégorie.

Quoi qu’il en soit, au-delà des chiffres et des nuances, la culture a sa place. Le soutien local et l’engagement de plusieurs leaders de la communauté témoignent de l’intérêt à son endroit. À ce chapitre, la MRC Les Moulins est bien dotée. Le Vieux-Terrebonne est un important produit d’appel touristique axé sur le patrimoine. Mascouche est résolument engagée dans cette voie avec le Manoir seigneurial et l’attention qu’elle entend porter au noyau villageois. La culture est bien servie avec la Sodect, la Sodam et la Société d’histoire de la région de Terrebonne.

À propos, inscrivez la Maison Bélisle du Vieux Terrebonne à vos prochaines sorties culturelles. Du 8 février au 20 mai 2018, la Sodect y présentera une exposition sur la famille Masson. Rappelons que Joseph Masson, lequel a établi un important centre industriel au XIXe siècle sur l’Île des Moulins, fut le premier millionnaire canadien-français. Comme quoi, l’entrepreneuriat fait aussi partie de la culture locale.

 

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !