Blogue > Entendez-vous les marteaux piqueurs?

Blogue

Entendez-vous les marteaux piqueurs?

10 juillet 2013   |   par Claude Robichaud

Quelques jours de grève dans l’industrie de la construction ont suffi pour secouer les colonnes du temple. L’économie québécoise ne pouvait se payer le luxe d’un conflit prolongé dans l’industrie de la construction. Le silence sur les chantiers a trouvé écho jusqu’au parlement.   

Une économie en chantier est aussi une économie en santé. Ceci est particulièrement vrai à Terrebonne et Mascouche. L’économie locale repose en bonne partie sur cette industrie. Près de 9 % des travailleurs résidents de la MRC Les Moulins œuvrent dans le secteur de la construction. Cette proportion est près du double de celle de l’ensemble du Québec (5 %). 

 Ainsi, en plus d’avoir un impact sur les manufacturiers, les distributeurs et les firmes de services reliés à la construction, un arrêt de travail sur les chantiers est fortement ressenti dans Les Moulins. La reprise des travaux fut une très bonne nouvelle pour Terrebonne et Mascouche.

L’activité étant très forte sur les chantiers, et ce depuis plusieurs décennies, Les Moulins est devenue un lieu de prédilection pour ce secteur. La construction a fortement modelé l’économie locale.   Également, nonobstant le lieu de travail, plusieurs travailleurs autonomes et ouvriers de la construction ont élu domicile ici retrouvant un cadre de vie répondant à leurs besoins. Convenons qu’il est plus facile de charger son pick-up de son domicile de Terrebonne ou de Mascouche qu’à partir d’un loft du Plateau!

Les Moulins jouit d’une structure économique diversifiée. Ceci explique en partie que son économie ait bien résisté aux différentes récessions. Malgré une concentration reliée à la construction, les cycles de celle-ci ne sont pas trop fortement ressentis. Signalons aussi que la construction comporte plusieurs segments : le résidentiel, le commercial, l’industriel, l’institutionnel et le génie civil n’évoluent pas tous dans le même sens. Aussi, le marché du neuf est différent de celui de la rénovation. Également, chez les manufacturiers, plusieurs expédient leurs produits à l’extérieur du Québec, ce qui vient également réduire la vulnérabilité aux cycles de l’industrie. 

À quelques jours des vacances de la construction, saluons la contribution des entrepreneurs et des travailleurs de la construction à l’économie du Québec. La prochaine fois que vous entendrez le concert des marteaux piqueurs, des scies et des perceuses ainsi que  le ronronnement des compresseurs sur les chantiers, dites-vous que ça fait du bien à l’économie locale.

 

RobichaudClaudeLR

Par Claude Robichaud, directeur général du CLDEM, le 10 juillet 2013

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !