Blogue > Entrepreneurs : profitez-vous de la deuxième ligne?

Blogue

Entrepreneurs : profitez-vous de la deuxième ligne?

16 octobre 2013   |   par Claude Robichaud

Les Centres locaux de développement (CLD) sont bien établis à titre de répondant de première ligne pour les entreprises. Leur rôle de porte d’entrée locale pour les projets de démarrage, de croissance ou d’implantation est connu et reconnu. En plus de livrer les services provenant de leur propre programmation, les CLD sont en réseaux avec les instances publiques et les expertises privées, rendant ainsi accessible une vaste panoplie de services. Les CLD sont en mesure de coordonner et d’optimiser les interventions en entreprises et d’en assurer le suivi.

C’est là qu’entre en scène la deuxième ligne. Elle est composée de ressources spécialisées, hors ministères et sociétés d’État, dont la prestation de services aux entreprises est offerte en synergie avec le CLD. Le financement est, pour une grande part, constitué de fonds publics, mais la gouvernance de ces organismes est confiée aux représentants du milieu.

Dans Lanaudière, l’aide à l’exportation fut l’un des premiers services offerts sous cette formule. Issu d’un projet commun des commissaires industriels de la région (le club export), le service à l’exportation fut ensuite offert en mode continu par Lanaudière Économique sous l’appellation Lanaudière Export pour maintenant se poursuivre avec la Société de développement international de Lanaudière (Sodil). Une vaste expérience est ainsi offerte aux entrepreneurs pour relever le défi du développement des marchés étrangers.

Récemment, Lanaudière Économique ajoutait deux volets à sa programmation, soit la relève, avec le Centre de transfert d’entreprises, et un service d’accompagnement en développement durable. Des experts sont ainsi à la disposition des entrepreneurs pour les accompagner dans ces enjeux devenus des incontournables.

D’autres services spécialisés sont offerts, notamment dans le secteur bioalimentaire, avec le Conseil de développement bioalimentaire de Lanaudière (CDBL) et la Coopérative de développement régional(CDR) pour le soutien aux coopératives. Comment a-t-on accès à la deuxième ligne? Pour un soutien optimal, adressez-vous d’abord à la première ligne, soit votre CLD. Votre commissaire industriel ou votre conseiller vous dirigera vers la ressource appropriée et vous aidera à obtenir le meilleur de ces aides. Lanaudière a la réputation d’être une région performante quant à la cohésion régionale. Les missions et les rôles des aides aux entreprises sont bien établis. Profitez de ce réseau pour soutenir l’essor de votre entreprise.

 

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM
Suivez le sur twitter @CROBICHAUDCLDEM

 

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !