Blogue > George Reinitz : un champion parmi les bâtisseurs

Blogue

George Reinitz : un champion parmi les bâtisseurs

18 octobre 2017   |   par Claude Robichaud, Directeur général - CLDEM

Survivant d’Auschwitz, champion lutteur et entrepreneur accompli, George Reinitz vient de publier son autobiographie. Le titre, « Wrestling with life – From Hungary to Auschwitz to Montreal », évoque ce parcours hors norme. 

Le propos de ce livre trouve écho dans la MRC Les Moulins puisque l’entreprise qu’il a fondée, Meubles Jaymar, est localisée à Terrebonne depuis les années 1960. Bien que ce récit soit d’abord un legs aux petits-enfants et arrière-petits-enfants du couple George et Eleanor Reinitz, un tel destin mérite une large diffusion.

Sa détention à Auschwitz lui a beaucoup appris sur l’instinct de survie et la prise de risques. Orphelin à douze ans, soit depuis sa sortie du camp (les autres membres de sa famille y périront), il trouve refuge au Canada à l’âge de 17 ans. Montréal devient sa ville d’adoption. Face aux horreurs de la Shoa, il est longtemps habité d’une rage qu’il réussit à canaliser en compétitionnant en lutte olympique à un haut niveau.

Après avoir exercé différents métiers, il est embauché par un manufacturier de meubles de Montréal. Rapidement, il fait ses classes et maîtrise tous les éléments de la production. Ne pouvant accéder au statut d’actionnaire au sein de cette entreprise, il s’associe à un ami et, ensembles, ils fondent Meubles Jaymar. Dès lors, l’entreprise se consacre au créneau du meuble rembourré.

Obsédé par la qualité du travail et l’efficacité de la production, il hisse l’entreprise parmi les chefs de file de son industrie. En cours de route, il rachète son partenaire, construit une nouvelle usine et s’entoure d’une solide équipe.

Dans son livre, George Reinitz insiste sur son désir d’entreprendre. Au gré des confidences et des réflexions, on découvre les clés de sa philosophie de gestion. Sa connaissance du produit et de l’industrie, l’importance qu’il accorde à son équipe de direction, l’attention au prix de revient, le respect qu’il voue à ses employés et sa détermination à toute épreuve, expliquent largement ses succès. Notons aussi sa facilité pour les relations interpersonnelles, lesquelles lui ouvrent plusieurs portes. Sa carrière lui a permis de cultiver de précieuses amitiés dans sa communauté, dans les affaires et dans le sport.

George Reinitz vend l’entreprise en 2000. Jaymar compte alors 300 employés. La suite fut plus difficile. Ballotée entre les fonds d’investissement et les grands groupes au fil des transactions, l’entreprise cherche ses repères, et ce, au moment où l’industrie du meuble est en crise. Heureusement, les fondements de l’entreprise et la notoriété de la marque sont suffisamment solides pour que Jaymar survive à cette période. Redevenue une entreprise indépendante suite à son achat par Daniel Walker, le président actuel, Jaymar a repris le chemin de la croissance.

Encore aujourd’hui, plus de 150 emplois sont toujours redevables à ce survivant d’Auschwitz. Le CLDEM et La Revue ont reconnu cette contribution en 2004 en intronisant ce champion parmi les bâtisseurs de la MRC Les Moulins, honneur qu’il souligne dans son ouvrage.

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !