Blogue > L’autoroute de l’information a-t-elle détrôné l’asphalte?

Blogue

L’autoroute de l’information a-t-elle détrôné l’asphalte?

15 mai 2013   |   par Claude Robichaud

Le 15 mai 2013, par Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

En matière de localisation d’entreprises à l’ère numérique, le bitume est-il d’un autre âge?  Loin de là, selon l’édition 2012 de l’enquête annuelle auprès des corporations réalisée par le magazine américain Area development. Les TIC montent au palmarès des facteurs de localisation, mais les autoroutes gardent le haut du pavé. Menée principalement auprès des manufacturiers, des distributeurs et des entreprises technologiques, l’enquête vise à établir les critères de sélection dans la recherche d’un site pour une relocalisation ou un nouvel établissement. Année après année, les facteurs « main-d’œuvre » et « accès autoroutiers » rivalisent pour les deux premières positions.

En 2012, l’accès aux réseaux routiers ne fait pas exception en occupant la deuxième place. Quant au facteur main-d’œuvre, l’enquête relève des changements significatifs. Tout en étant sensibles aux coûts (1er rang), les dirigeants d’entreprises se disent de plus en plus préoccupés par la disponibilité des travailleurs qualifiés (3e rang). Les TIC font une remontée significative au classement alors que l’accès à Internet haute vitesse est de plus en plus cité comme étant important (4e rang). Les facteurs reliés à la qualité de vie ont également leur mot à dire une fois que les autres conditions sont remplies. Ils interviennent en quelque sorte en « bris d’égalité ».

Au niveau des emplacements, la disponibilité des bâtiments existants a la préférence. Lorsque le choix porte sur un terrain, il est souhaitable que celui-ci soit prêt à être construit. L’évolution des facteurs de localisation n’efface pas pour autant les considérations relatives aux coûts d’implantation et d’opération. Les critères de qualité progressent au classement, mais, concurrence oblige, la sensibilité aux coûts est palpable. L’accès à un riche bassin de main-d’œuvre qualifiée, une flexibilité d’occupation dans des parcs industriels autoroutiers et une robuste infrastructure en TIC sont des conditions gagnantes dans le marché des investissements.

Une qualité de vie enviable complète le chek list des dirigeants d’entreprises. Les Moulins construit sa proposition de valeur en intégrant ces facteurs de localisation dans un mix à la fois distinctif et concurrentiel. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à la reconnaître. Le Québec doit travailler fort pour développer l’infrastructure numérique, mais il ne faut surtout pas négliger les accès routiers. C’est pour quand déjà le parachèvement de la 19?

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !