Blogue > La fracture de l’emploi

Blogue

La fracture de l’emploi

02 mai 2018   |   par Claude Robichaud, Directeur général - CLDEM

En matière d’emploi, une fracture territoriale divise le Québec. C’est cette image qui se dégage d’une compilation de l’emploi, sur la base des MRC et des agglomérations, dévoilée lors du 3e Rendez-vous du développement local et régional organisé le 25 avril dernier par la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

Le Québec flirte avec le plein emploi. Malgré les difficultés rencontrées par les employeurs, on pourrait penser que toutes les régions bénéficient des bienfaits du marché du travail. Tel n’est pas le cas comme le démontre la FQM dans le « Portait de l’emploi; une croissance aux retombées limitées pour nos régions ».

L’emploi devient de plus en plus l’affaire des principales agglomérations et de leur périphérie immédiate. À l’opposé, les petits centres de moins de 10 000 habitants et les régions rurales perdent des emplois. Si le taux de chômage chute, c’est que la perte d’emplois est accompagnée d’une diminution de la population active. Parfois, un indicateur peut en cacher un autre.

À partir des données de Statistique Canada, la FQM estime qu’il s’est créé plus de 265 000 emplois dans les milieux urbains du Québec depuis 2012. Ailleurs au Québec, 48 300 emplois sont disparus. Le vieillissement de la population, plus rapide en région, y est pour beaucoup. L’immigration contrecarre peu ce phénomène puisqu’elle demeure une affaire de grands centres.

Par ailleurs, de 2011 à 2016, ce sont les MRC périmétropolitaines, dont la MRC Les Moulins fait partie, qui ont connu la plus forte croissance des individus en emploi avec une hausse de 41 %. En 2011, dans le cadre des travaux préparatoires à la démarche Horizon 2020, nous avions abordé les grandes tendances territoriales. Déjà, plusieurs analystes prévoyaient le déplacement graduel de la population et de l’emploi vers les métropoles et les localisations centrales. En ce qui concerne les banlieues des grands centres, malgré les défis reliés à la congestion, celles-ci sont en mesure de tirer leur épingle du jeu prédisaient les experts. 

L’analyse de la FQM va en ce sens.   À raison, la FQM attire l’attention des acteurs politiques et économiques sur cette situation. Si dans la MRC Les Moulins la question de l’emploi nous oblige à revoir nos paradigmes, nous sommes à même de jauger l’ampleur des défis que doivent surmonter nos homologues des régions. Ici, comme ailleurs au Québec, les solutions prennent la forme d’un cocktail comportant des initiatives sur la promotion du territoire auprès des familles et des travailleurs, l’intégration des immigrants, le développement des compétences, l’automatisation et l’augmentation de la productivité.

Au bénéfice des citoyens et des entreprises de Terrebonne et Mascouche, nous réitérons notre profession de foi sur cette question. Même si la MRC Les Moulins se trouve du côté givré du Mini-Wheats dans ce marché du travail polarisé, les enjeux de l’emploi sont clairement ressentis. Depuis l’adoption du crédo « L’humain au cœur du développement économique », les initiatives se poursuivent pour soutenir l’emploi sur le territoire. La 19e édition du Salon de l’emploi, tenu les 20 et 21 avril, en est l’une des manifestations.

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !