Le cercle vertueux de l’investissement | CLDEM - Terrebonne Mascouche
Blogue > Le cercle vertueux de l’investissement

Blogue

Le cercle vertueux de l’investissement

30 mai 2018   |   par Claude Robichaud, Directeur général - CLDEM

Selon le Baromètre industriel québécois, les entreprises qui investissent plus de 5 % de leur chiffre d’affaires en équipement affichent de meilleurs résultats au niveau des ventes, de l’augmentation du nombre d’employés et de l’innovation. Le même lien est établi pour les investissements en R&D et dans les technologies numériques. Pourtant, l’investissement dans les PME industrielles stagne au Québec.

Voilà l’un des constats évoqués dans la 9e édition du sondage annuel de STIQ, l’association d’entreprises ayant pour mission d’améliorer la compétitivité des chaînes d’approvisionnement manufacturières.

Malgré un bémol au chapitre de l’investissement, le STIQ dresse un portrait positif du secteur manufacturier québécois. En 2017, les PME ont embauché plus activement que par le passé. Par contre, les effets du plein emploi se font sentir puisqu’elles sont plus nombreuses à rencontrer des problèmes de recrutement et de rétention de la main-d’œuvre. Le STIQ observe, là aussi, un effet favorable de l’investissement en formation en le corrélant à l’innovation, à l’exportation et à l’intégration des technologies numériques.

Comme son nom le suggère, le Baromètre est d’abord un instrument de mesure. L’enquête propose quelques explications, mais une pleine compréhension des thèmes abordés demanderait plus de profondeur. Retenons que l’investissement est vertueux pour l’entreprise.

Peut-on aborder le manufacturier sans évoquer le 4.0 ? Bien sûr que non. Le STIQ ne fait pas exception en notant que le train de l’économie numérique est en marche, les technologies numériques dans les processus opérationnels et de gestion étant implantées dans la majorité des entreprises. Elles sont nombreuses à prendre le virage de l’usine intelligente en intégrant des technologies de contrôle en temps réel, d’interconnexion, de robotique et des cellules de production autonome.

En rapport aux défis du 4.0, beaucoup d’observateurs voient le verre à moitié vide. Le regard du STIQ suggère qu’il est à moitié plein. Quoi qu’il en soit, sur ce thème un groupe de discussion insiste sur le rôle clé de la haute direction (elle doit y croire et y affecter les ressources) et des gestionnaires (il faut les sensibiliser et les outiller).

Le Baromètre met aussi l’accent sur une grande négligée en gestion, surtout dans la petite entreprise; la planification stratégique. Pourtant, le STIQ estime qu’elle est « l’outil de gestion le plus déterminant pour insuffler à l’entreprise une vision de son développement ». Les entreprises dotées d’une planification stratégique sont plus susceptibles d’investir.

Selon le STIQ, la nécessité d’investir ne fait pas de doute chez les chefs d’entreprises. Un groupe de discussion en marge de l’enquête permet d’avancer quelques explications à l’insuffisance en investissement en évoquant les difficultés de financement, le resserrement de certains programmes et les contraintes au recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée (en lien avec les technologies et la R&D). Le manque de planification, de la part des dirigeants, et de sensibilisation au virage numérique sont aussi citées. 

En matière d’investissement, le baromètre de la MRC Les Moulins est au beau fixe. Les institutions financières sont à l’affût des bons projets. Les aides à l’entreprise sont coordonnées. L’innovation et l’intégration des technologies numériques font l’objet de plusieurs initiatives. Les conditions sont favorables à Terrebonne et à Mascouche. N’hésitez pas à faire appel à l’équipe du CLDEM pour vous aiguiller dans cet écosystème en vue de faire profiter votre entreprise des vertus de l’investissement.

 

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !