Blogue > Les entrepreneurs et le stress

Blogue

Les entrepreneurs et le stress

28 janvier 2015   |   par Claude Robichaud

Quel est l’état de santé psychologique de nos entrepreneurs, leur niveau de stress, leur motivation au travail? Sans être des sujets tabous, ceux-ci sont rarement évoqués. La semaine dernière, Lanaudière Économique, à l’initiative de son comité innovation, organisait une visite à l’Institut de recherche sur les PME de l’Université du Québec à Trois-Rivières. La mission de l’Institut est de favoriser l’avancement des connaissances sur les PME par des activités de recherche, de transfert et de formation. Une recherche récente porte expressément sur les préoccupations des propriétaires-dirigeants de PME et aborde ces dimensions.

L’édition de janvier du Bulletin InfoPME, publié par l’Institut, en résume les grandes lignes. La recherche repose sur une enquête auprès de 126 manufacturiers. Le bulletin rapporte que « ce sont les aspects commerciaux liés au développement des affaires qui ont le plus préoccupé les dirigeants au cours de la dernière année, ceux-ci étant fortement liés au contexte économique incertain ». Nous en arrivions aux mêmes conclusions dans l’analyse de notre sondage annuel (les ventes en tête). Idem pour les ressources humaines, qu’une économie en panne de régime relègue au second plan dans l’échelle des soucis.

Le « top cinq » des problèmes rencontrés par les entrepreneurs se rapporte aux clients, aux relations de travail, aux finances, aux problèmes personnels et à la réputation de l’entreprise. La recherche révèle que, parmi les dirigeants souffrant d’un plus haut niveau de stress, les préoccupations reliées à la réputation de l’entreprise seraient plus marquées. L’enquête démontre qu’en général, les entrepreneurs puisent en eux-mêmes un fort niveau de motivation et qu’ils trouvent plaisir et satisfaction dans les efforts déployés au travail.

Sans être immunisés contre le burnout, les entrepreneurs présenteraient un faible degré d’épuisement au travail. Il est toutefois important de s’y intéresser, considérant les impacts évidents sur une entreprise dont le dirigeant est en détresse psychologique. Parmi les 26 préoccupations mesurées, la recherche en identifie trois qui sont plus spécifiques à l’individu qu’à l’entreprise, soient la surcharge au travail (6e rang), la difficulté à concilier le travail et la vie personnelle (13e rang) et l’état de santé personnel (18e rang). Manifestement, l’entrepreneur est plus tourné vers son entreprise que vers sa personne.

Les auteurs de cette recherche s’intéresseront maintenant aux liens entre l’état psychologique et la performance de l’entreprise. Ils posent l’hypothèse que cet état influence la capacité de gestion en agissant sur le leadership ainsi que sur les capacités décisionnelles et fonctionnelles. Les études identifieront les sources d’épuisement des entrepreneurs, leurs répercussions et les possibilités de les atténuer. Le Québec a besoin de ses entrepreneurs. Il importe que ces hommes et ces femmes aient toute l’énergie requise pour gérer et développer leurs entreprises. Il y a plus de 300 manufacturiers au Répertoire d’entreprises du CLDEM.

La dernière récession a fortement impacté ce pan de l’économie. Nos entrepreneurs ont fait preuve de résilience et de caractère. L’embellie occasionnée par la faiblesse du dollar, la baisse du prix du pétrole et la relance américaine en aidera plusieurs, espérons-le, à retrouver le sourire. La croissance aussi est source de stress, mais de stress positif!

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !