Blogue > Nous embauchons !

Blogue

Nous embauchons !

20 septembre 2017   |   par Claude Robichaud, Directeur général - CLDEM

Les bannières « Nous embauchons » refont leur apparition sur les façades des entreprises.   En apparence, c’est tant mieux puisqu’elles témoignent d’un dynamisme économique. Manifestement, elles révèlent aussi une difficulté en matière de recrutement. Sont-elles des précurseurs du nouvel équilibre sur le marché du travail ? Ou plutôt, d’un déséquilibre ?

En matière de main-d’œuvre, les mathématiques sont implacables. Dans la période 2015 – 2024, au Québec, le groupe des 15-64 ans accusera une perte de 82 000 individus selon Emploi-Québec. En soi, c’est une mauvaise nouvelle pour le marché du travail.

Malgré cela, la population active progressera grâce à un ajout de 154 400 individus. La hausse de la participation au travail des femmes, le report de l’âge de la retraite et l’immigration alimenteront la population active. Ces renforts ne suffiront pas. Cette nouvelle force de travail n’équivaut pas à la création d’emplois, laquelle est estimée à 240 400 postes (toujours pour 2015-2024). Ce déficit de près de 100 000 personnes prend des proportions abyssales lorsqu’on prend en compte les départs à la retraite anticipés. Ça risque d’être la croix et la bannière.

Malgré ce constat, Emploi Québec réfère à une rareté de la main-d’œuvre et non pas à une pénurie. La situation varie par ailleurs selon les secteurs d’emplois et les régions.

Alors qu’on peine à décortiquer tout ça, voilà que l’intelligence artificielle s’invite au débat. Le Forum économique mondial propose une réflexion sur l’impact que celle-ci aura sur le marché du travail du futur. Bien malin celui qui prédira l’issue de la métamorphose attendue. 

Comme le disait Keynes, à long terme nous serons tous morts. Alors que faisons-nous maintenant ?

Heureusement que la démographie est favorable dans la MRC Les Moulins. Il convient de tout mettre en œuvre pour tabler sur cet avantage qui s’offre aux employeurs de Terrebonne et Mascouche. Le Salon annuel de l’emploi est une activité phare à ce chapitre. Depuis près de 20 ans, cette initiative valorise les emplois de plus en plus nombreux offerts par nos entreprises.  

Les efforts portant sur les meilleures pratiques en gestion des RH sont également requis. Pour certaines fonctions, la solution passera par le rehaussement de la productivité et par l’automatisation. L’enjeu des compétences n’est pas à négliger puisque la part des emplois nécessitant un haut niveau de qualification augmentera. L’immigration fait aussi partie des solutions. Dans la foulée du dossier de l’enjeu de la diversité et de l’inclusion porté par la MRC Les Moulins, des actions viseront l’intégration au travail des immigrants. 

L’« emploi » comme étalon de la prospérité est remis en question. Le marché du travail pose de nouveaux défis aux employeurs et aux développeurs économiques. Les bannières apparaissent bien minces face à un enjeu aussi complexe.

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM

Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !