Blogue > Passerez-vous au vert?

Blogue

Passerez-vous au vert?

29 janvier 2014   |   par Claude Robichaud

Le 15 janvier, RECYC-QUÉBEC procédait aux remises des certifications ICI ON RECYCLE pour le territoire de Lanaudière, des Laurentides et de Laval. Le CLDEM fait partie des 19 entreprises certifiées. Ceci vient consacrer des efforts de réduction, de récupération et de recyclage des matières. Le virage numérique est au cœur des pratiques de développement durable du CLDEM. Ceci se traduit par un rayonnement accru de la MRC Les Moulins sur Internet. Terrebonne y était dignement représenté avec les remises, en plus de celle du CLDEM, à Royal produits de bâtiment et à Tricentris. On y retrouvait par ailleurs de grands noms tels que les Bridgestone, Cascade, Héroux Devtek, Loto-Québec, St-Hubert et Uniprix en plus d’organisations de toutes tailles et de tous secteurs.

En plus d’ICI ON RECYCLE, les entreprises peuvent se référer à une multitude de normes relatives aux bâtiments (dont LEED et Boma Best), aux produits (Éco-logo et bien d’autres), à la gestion (ISO), à l’économie d’énergie (Novoclimat, Energy star) ou à la culture organisationnelle et aux valeurs (BNQ 21 000).

Notre récent sondage (décembre 2013) auprès des industriels révèle que 28 % des répondants ont initié une démarche de développement durable portant sur la réduction du papier, la rationalisation des déplacements, la réduction de la consommation d’énergie, le recyclage des matières résiduelles, la réduction des emballages, le recours au numérique et l’écoconception. Il ne s’agit pas toujours d’une approche intégrée, mais c’est un début.

Au-delà d’une réduction de coûts (intrants, énergie, dispositions des déchets), le développement durable a intérêt à s’inscrire dans la stratégie d’affaires pour en faire un avantage concurrentiel. Le développement durable offre également des occasions d’affaires comme en témoigne Éco-propane.

À l’exemple de Fabelta, il contribue à la réputation et à la performance d’une entreprise en étant intégré aux pratiques d’affaires. Il peut également être un fer de lance important comme l’illustre BFI avec son projet majeur de transformation des biogaz. L’ASM illustre plusieurs facettes du développement durable autant par sa mission que par sa gamme de produits. Plusieurs autres cas pourraient être cités.

Via le F2D, le CLDEM appuie financièrement les certifications environnementales. Une aide est également disponible auprès de Lanaudière Économique pour appuyer l’implantation d’une démarche en développement durable. Malgré les multiples défis avec lesquels les dirigeants d’entreprises doivent composer au quotidien, c’est le temps de passer au vert. Réduction des coûts, meilleur positionnement sur le marché et mobilisation de la main-d’œuvre font partie des dividendes escomptés.

 

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM
Suivez le sur twitter @CROBICHAUDCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !