Blogue > Pourquoi faut-il appuyer le projet de l’autoroute 19?

Blogue

Pourquoi faut-il appuyer le projet de l’autoroute 19?

22 octobre 2014   |   par Claude Robichaud

Les viaducs orphelins qui enjambent l’autoroute 640 dans l’axe de l’autoroute 19 (A-19) sont les tristes témoins d’une œuvre inachevée qu’il convient de corriger au plus vite. Le projet de parachèvement de l’A-19, avec voies réservées au transport collectif, propose enfin de compléter l’intégration de la couronne Nord à l’ensemble du réseau autoroutier métropolitain. Les audiences du BAPE, tenues cette semaine, sont un pas de plus vers la mise en œuvre du projet. Nous y étions. Pourquoi faut-il appuyer le projet? Notre mémoire propose cinq bonnes raisons.

1 — Parce que le projet est conforme à la planification métropolitaine. Le plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) reconnaît le caractère polycentrique du Grand Montréal. Il positionne Terrebonne à titre de principal pôle d’emplois de la couronne Nord. En matière de transport, il plaide en faveur d’investissements visant le maintien et le développement du réseau routier. L’A-19 est dûment identifiée parmi les projets inscrits au plan, incluant également l’axe de rabattement par autobus intégré à celui-ci.

2 — Parce que le projet stimule l’économie de la couronne Nord et du Grand Montréal. En matière de localisation d’entreprises industrielles, l’accès autoroutier demeure un important critère de sélection de sites. En améliorant la fluidité de la circulation d’une vaste zone à Laval et sur la couronne Nord, le projet soutient l’attractivité et la compétitivité du Gand Montréal.

3 — Parce que le projet réduit les émissions de gaz à effet de serre (GES). En plus de l’amélioration de la fluidité de la circulation, le projet stimulera la création d’emplois dans le secteur. Ceci viendra appuyer l’autonomie en emploi des localités desservies, réduisant d’autant les déplacements pendulaires vers Montréal. Aussi, l’intégration des voies réservées au transport collectif et au transport actif constitue une solution responsable à l’égard des enjeux climatiques.

4 — Parce que le projet stimule la productivité des entreprises. Les liens entre le réseau autoroutier et la performance économique sont bien établis. Un réseau fluide réduit les coûts de transport et permet aux entreprises d’optimiser leur chaîne de logistique, notamment par la réduction des inventaires. Cet enjeu revêt une importance non négligeable alors que les manufacturiers doivent rehausser leur productivité.

5 — Parce que le projet désenclave les parcs industriels de Terrebonne (640 Côté-Ouest) et de Bois-des-Filion. Il existe actuellement un seul accès à ces parcs industriels. Ceux-ci souffrent d’un problème de congestion à l’entrée le matin et à la sortie en fin d’après-midi. À ces cinq bonnes raisons s’en ajoutent des dizaines de milliers d’autres, soient autant d’automobilistes qui transitent quotidiennement sur l’A-19 au nord de la Rivière-des-Mille-Îles.

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !