Blogue > Quels sont les défis de Lanaudière?

Blogue

Quels sont les défis de Lanaudière?

07 mai 2014   |   par Claude Robichaud

Le 8 mai, la CRÉ Lanaudière amorcera les consultations en vue du prochain Plan quinquennal de développement (PQD). Au fait, comment va la région? Dans une étude économique publiée en avril, Desjardins trace un portrait favorable de la situation régionale et présente des perspectives positives. Desjardins prévoit une croissance du PIB supérieur dans Lanaudière à celle de l’ensemble du Québec en 2014 et en 2015. Ça ne sera pas de refus!

Lanaudière occupe présentement le milieu de peloton des régions pour son poids économique. On peut faire mieux. Lanaudière est souvent vue comme un microcosme du Québec. En effet, la région est diversifiée avec la foresterie, l’agriculture, la construction, l’industrie, le commerce, les services, le tourisme et les services publics occupant une importance relative similaire à celle de l’ensemble du Québec. Cette caractéristique assure une stabilité à la région, mais en contrepartie, elle ne lui confère pas une forte identité. Il est alors plus laborieux de soutenir un branding inspirant.

Également, l’absence de compétences distinctives reconnues, le créneau des structures métalliques complexes étant l’exception, limite son rayonnement. Bien que nous préférons référer à une économie de l’innovation plutôt qu’au concept de nouvelle et de veille économie, force est de constater que Lanaudière est peu engagée dans le manufacturier de pointe, l’industrie du savoir et l’économie numérique.

Aussi, la timide présence universitaire et la faible empreinte des centres de recherche privent la région d’importants leviers de développement. Heureusement, la région continue de profiter d’une croissance démographique supérieure à celle du Québec. Elle franchira le cap des 500 000 habitants en 2015. C’est certainement là un de ces principaux atouts. Ceci se traduira par plus de travailleurs, plus de consommateurs et, assurément, plus d’entrepreneurs. Ceci fera l’envie de plusieurs régions au Québec. Les consultations antérieures ont largement traité de l’appartenance. En sera-t-il de même cette fois-ci? D’abord définie comme une région administrative, Lanaudière est-elle pour autant une région économique? Y a-t-il un docteur (en sciences économiques) dans la salle pour y répondre? Le sud est directement dans l’orbite métropolitaine alors qu’une partie de Lanaudière est dans la zone d’influence de la Mauricie. On retrouve toutefois de plus en plus d’éléments intégrateurs permettant de tisser des réseaux lanaudois.

Les créneaux Accord, Lanaudière Économique, le Cégep avec ses trois constituants et ses centres d’expertise, Tourisme Lanaudière, le CDBL et la Sodil sont autant d’instances prenant ancrage dans Lanaudière et favorisant les réseaux d’entreprises. Et Les Moulins dans tout ça?

Dans son énoncé d’appel sur le site Web, le CLDEM positionne la MRC Les Moulins comme étant à la fois le point de mire de Lanaudière et un pôle de croissance du Grand Montréal. En prenant sa place dans l’espace métropolitain, Les Moulins participe aussi à l’essor lanaudois. La croissance démographique de la MRC Les Moulins et son développement industriel, commercial et institutionnel ont insufflé du tonus à la région. Terrebonne et Mascouche continueront d’être des moteurs de la prospérité régionale. Nous verrons comment tout ça trouvera écho dans le prochain PDQ.

Claude Robichaud, directeur général du CLDEM Suivez le sur twitter @CRobichaudCLDEM

Tweet Google +
Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre !